Jeanne Lombard

Une membre fondatrice à l'honneur

(IE) Jeanne Lombard (1865 - 1945), membre fondatrice peu avant 1908 de la Section neuchâteloise de la Société suisse des femmes peintres et sculpteurs, elle en assure avec dévouement le secrétariat de 1909 à 1933 et en devient membre d'honneur en 1941. Douée dès l'enfance pour le dessin, Jeanne Lombard se forme à cette technique avec le sculpteur et médailleur neuchâtelois Fritz Landry. Elle commence ensuite l'étude de la peinture auprès de Gustave Jeanneret, avant de se perfectionner en France. Elle se forge une réputation d'excellente portraitiste et de peintre de nature morte. Dès 1907, elle entreprend une série de peintures historiques ayant pour thème la vie des huguenots dans les Cévennes au 18e siècle. Figure à part dans le milieu artistique neuchâtelois, Jeanne Lombard réunit dans son ouvre deux composantes de sa propre personnalité: la sobriété toute protestante et la mesure toute française.

Son ouvre était quelque peu tombé dans l'oubli jusqu'à ce qu'un étudiant de l'Université de Montpellier le redécouvre en 1987/88. Joël Dollée, par son mémoire de maîtrise, apportait la première étude consacrée à l'artiste.

D'après l'article de Nicole Quellet-Soguel dans Biographies Neuchâteloises, Tome 4, Gilles Attinger, Hauterive 2004.

En 2002, le Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel présentait la toile «Service funèbre en Hautes-Cévennes», 1914, dans l'exposition «Big is beautiful». Le même musée prépare une exposition consacrée uniquement à Jeanne Lombard pour 2005 - 2006